Elections : Jérémie garde son calme

11889482_899499640087421_6133071748866005704_n

Alors que des mouvements de manifestation débutent à Port-au-Prince, à Jérémie (Grand ’Anse) un calme, quoi qu’apparent, règne.

Les marchands, les écoliers, les chauffeurs de taxi et les professionnels prennent le chemin  de leurs activités sans crainte. Malgré cette tranquillité à travers la Cité des Poètes, la Police nationale ne chôme pas.

Partout à travers la ville, particulièrement dans des endroits à grande agglomération, des agents des forces de l’ordre sont postés, des patrouilles sillonnent la cité d’Etzer Vilaire. «La situation est sous contrôle », rassure un policier.

Dans l’après-midi du 5 octobre, comme annoncé,  le président du Conseil électoral provisoire (CEP), Pierre Louis Opont a communiqué les résultats préliminaires des présidentiels.

Des résultats qui suscitent diverses réactions dans la société civile jérémienne. « Il est temps de laisser les enfants se rendent dignement à l’école », a exhorté Wilson Guerrier,  le porte-parole de la Solidarité des Forces de la Grand ’Anse pour le Développement (SOFGAD). Il ajoute : « Finies les bêtises. Nous devons respecter et faire confiance aux institutions du pays, tout en créant d’autres images du pays aux yeux de l’international ».

La loi électorale exige les candidats qui n’acceptent pas les résultats du CEP de déposer leurs documents de contestation au Bureau électoral départemental (BED) avant 72 heures.

 

Ralph SIMON

The following two tabs change content below.
Ralph Simon
Communicateur, Journaliste, Bloggeur chez RFI, Publiciste, Gestionnaire / Administrateur.
Ralph Simon

Derniers articles parRalph Simon (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.