FES-Ti-Amélie, première édition, Jérémie enchantée !

Auréolé de la présence de l’ancienne et de l’actuelle ministre à la Condition féminine et aux droits des femmes (MCFDF), la première édition de Fes-Ti-Amélie, réalisée à Jérémie, du 16 au 19 avril, par Tyaka et Stars à l’Une Productions, a enchantement a séduit autant la palette d’artistes inviteés, toutes des femmes, que le public jérémien, assoiffé d’attractions.

PicsArt_1429718587127

Bien avant le buste de Dumas, sur la place du même nom, au coeur de la ville de Jérémie, la statue d’une femme nue, supportant de ses bras un panier sur sa tête, et faisant face à la cathédrale Saint-Louis, surmonte une fontaine. Ti-Amelie qu’elle s’appelle. Son histoire est ignorée, mais elle fait partie intégrante de la conscience collective des grand’anselais. A tel point que le médaillé d’or de la francophonie, Jean Jean Roosvelt, grandi à Jérémie, à l’ombre de Ti Amélie, n’a pas trouvé mieux que FES-Ti-Amélie, pour dénommer le festival musical réalisé dans la ville, du 16 au 19 avril 2015.

« Apres avoir beaucoup fait ailleurs, j’avais décidé de poser mon empreinte sur ma ville et du même coup la mettre au-devant de la scène nationale », a confié au Journal le jeune talent. Pari réussi, puisque la palette d’artistes l’accompagnant à ce festival, Salina Charles, Darlyne Desca, Thamara Suffren, Misty Jean, Rutshelle Guillaume, RoodyBoy, Renette Desir, et une jérémienne, Ramlyne Chérilus, envoûtés tant par l’accueil du public Jérémien que par le charme naturel de la ville, ont résolu d’en devenir des ambassadeurs…et d’y revenir plus souvent.

FES-Ti-Amélie, Hommage à des femmes de courage

11164804_667145786724013_5789794147818278447_n

Plusieurs semaines auparavant, affiches, banderoles, fanions disséminés à travers la ville de Jérémie, renforcés par des annonces publicitaires sur les stations de radios locales, ont annoncé l’événement. Jérémie attendait donc son fils Jean Jean Roosvelt qui témoigne : « A travers cette activité, l’idée était de mettre en valeur les talents des femmes haïtiennes pour leurs courages et leurs force génératrice de revenus. Et là, Ti Amélie m’est venue en tête. En regardant la statue, elle représente pour moi une femme débrouillard avec un panier sur la tête ».

Défilant sur les podiums des différents sites du festival, le Complexe Administratif, Alliance française, Auberge Inn et Bec’s, une dizaine de femmes, artistes de renom, ont été les témoins privilégiés de l’hommage rendu à leurs congénères, des femmes de Jérémie, oeuvrant dans divers champs d’activités, de la marchande détaillante à la professionnelle.

Ensemble avec la ministre à la condition feminine et aux droits des femmes (MCFDF), Mme Yves-Rose Morquette, l’interprète de « Connais-Tu » procéda à la remise de plaques d’Honneur et Mérite, offertes par le MCFDF, à des femmes d’horizons divers, et à un seul homme, pour les services rendus à la communauté jerémienne. Au nombre de ces gens honorés, Mme Fritz Bourdeau,  Mme Louis Antoine, respectivement fondatrices des Kindergaten, Petit Chaperon Rouge et Nouvelle de Lamenais, Mme Manno, une marchande de pâtés, et Désir Plaisir, aka, Ti Papa. Celui-ci est un célèbre vendeur de bonbons sur la Place Dumas depuis les années 60. Moment d’émotions et d’euphorie !

A l’Alliance Francaise, le 17 avril, la présence de Marie Laurence Jocelyn Lassègue a surpris tout le monde. Félicitée par le comité de coordination, l’une des meilleurs fans de Jean Jean Roosvelt, a profité pour raconter l’histoire artistique de ce dernier, avant de verser des larmes, émue de voir un nonagénaire de la ville, Maurice Leonce, (94 ans !) interpreter avec sagacité, « Acropolis », en duo avec une superbe Tamara Suffren. Ambiance sublime avec les participations de Salina Charles et de Darlyne Desca.

Au local d’Auberge Inn , sur la route de Bordes, le troisième soir Misty Jean et Rutshelle Guillaume ont fait chanter tout le monde. Le lendemain, au BEC’S , à Numéro 2, le public a pu apprécier le talent mature de son prodige, chanteur, compositeur, guitariste, Jean Jean Roosvelt, encadré de Renette Désir, de Misty Jean et de Ruthshelle Guillaume, tous enchantés à leur tour par le comportement du public jérémien. Et la prochaine édition s’annonce encore plus colorée avec la participation probable d’artistes venus des autres Antilles.

 

Ralph Simon/ Y.S.J

The following two tabs change content below.
Ralph Simon
Communicateur, Journaliste, Bloggeur chez RFI, Publiciste, Gestionnaire / Administrateur.
Ralph Simon

Derniers articles parRalph Simon (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.