Jérémie, du passé au présent.

IMG_20151127_140120Un nom exemplaire et significatif. Une ville singulière qui ne se manifeste guère. Jérémie est synonyme d’Eden. Sa structure imposante date de l’époque coloniale. Sa verdure rissole le paysage de l’île. Ses vues depuis la mer dessinent son esthéticité. L’esthétique de la cité se décèle même dans ses montagnes. Ses rivières inondent l’Océan. Ses coins de détente naturels peuvent remonter le temps. Ses plages étonnent même la nature et sa tranquillité font d’elle l’endroit le plus confortable et SAFE du pays. Aujourd’hui, On n’en parle presque plus.

Dans cet endroit magique et extraordinaire, je suis né et grandi. Le soleil y brille sans cesse même quand il pleut. La chaleur de la terre s’harmonise avec la fraicheur des arbres. Le cri des oiseaux orchestre avec le bruit des vagues. Mes pas indélébiles sur la couleur particulière du sable enfoncent la nature. De nos jours, tout se bouscule.

FB_IMG_1440791029471La ville des Poètes. La poésie coule dans nos veines. Les diseurs de salon et de la place embellissent le répertoire littéraire du pays. Les sérénades de nos vers délicieux résonnent le tympan d’Amélie. L’ambiance des Raras et de nos groupes musicaux font danser Saint Louis jusqu’au jour. Cité du Carnaval avant même Jacmel. Maintenant, tout disparait.
Culturellement unique. Son TonmTnom, sa Pisquette, ses Comparettes, ses mangues des îles en sont les restants.
Métropole de la Grand ’Anse. Endroit hospitalier. Bastion du protocole. Résident des citoyens cultivés et éduqués. Ayant eu des dirigeants valables, représentables et sérieux. Á présent, on est dans la merde.

IMG-20160114-WA0015
Ce bout de terre de 427.22 km2 avait une histoire. Quelle est celle d’aujourd’hui.

 

 

RS

The following two tabs change content below.
Ralph Simon
Communicateur, Journaliste, Bloggeur chez RFI, Publiciste, Gestionnaire / Administrateur.
Ralph Simon

Derniers articles parRalph Simon (voir tous)

Une réflexion au sujet de « Jérémie, du passé au présent. »

  1. Winder Dorismond dit :

    Felicitations, Ralph! J’ai eu la chair de poule en lisant ces articles en tant que Jeremien et ancien du Lycee Nord Alexis. J’espere que ce qui reste de la ville ne mourra pas et qu’on arrivera a faire une regeneration dans la modernite.
    Je porte cette ville dans mon coeur meme si je ne m’y rends pas souvent: la situation qui existe apres l’ouragan Matthew m’a beaucoup interpele. C’est pourquoi je m’etais reuni avec des amis pour echanger des reflexions sur la reconstruction et le developpement de la Grand’Anse. Vu les veleites qu’il y a eues de part et d’autres de participer aux collectes d’aides pour le departement, il resultait de notre rencontre de laisser passer ce moment de relevement pour nos actions ne soient pas entachees par les petites choses nuisibles qui existent toujours apres les catastrophes Haiti.

    s mon coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.